Dans les couloirs de Bruxelles

Dans les couloirs de Bruxelles

 

Dans les couloirs de Bruxelles. Il flotte comme un air léger, sous un soleil radieux, sur le Parlement Européen en son siège de Bruxelles. "L'Europe des citoyens" s'y trouve, comme tous les mois, pour suivre l'actualité parlementaire et poursuivre ses rencontres avec les élus. Et pourtant, en ce mercredi, l'actualité contraste avec la fête de l'Europe qui se déroule sur le parvis à deux pas de la place du Luxembourg. 

En effet, à 13 heures, le 22 juin, un mois jour pour jour nous sépare des terribles attentats commis dans la Région de Bruxelles-Capitale et dans la Province du Brabant flamand, en Belgique. Le bilan définitif fait état de 32 morts (hors kamikazes) et 340 blessés.

Les couloirs du Parlement bruissent eux de l'incompréhension à l'évocation de la tragédie qui a touché Jo COX, 41 ans, mère de deux jeunes enfants, tuée en pleine rue le jeudi 16 juin dans sa circonscription du Nord de l'Angleterre, simplement pour avoir défendu le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, à une semaine du vote crucial. Cet assassinat est un déni de démocratie et une expression de haine auxquels nos amis britanniques ne nous ont pas habitués et qui confine à l'acte terroriste. 

Martin SCHULZ a rendu un vibrant hommage à cette ancienne assistante parlementaire devenue députée travailliste, "qui crut en  monde meilleur", avant de faire observer une minute de silence. Dans son propos liminaire, le Président du Parlement européen ne manqua pas de saluer aussi la mémoire des Américains meurtris dans l'attentat du 13 juin à Orlando aux États Unis, "attentat homophobe (...) contre les valeurs de respect et de la liberté". Il conclut sa triste énumération par le rappel de la mort de Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, commandant de police adjoint du commissariat des Mureaux, devant son pavillon à Magnanville, près de Paris, et de sa compagne Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, avec une pensée émue pour leur petit garçon de trois ans, unique survivant. 


Comme la vie doit continuer, coûte que coûte, n'en déplaise aux intégristes de tout bord, s'ouvrent deux journées historiques à Bruxelles, qui tente de peser dans les affaires du monde, en faveur de la paix et de la stabilité :  mercredi 22 avec la présence du Président de l'État d'Israel, Monsieur Reuven Rivlin, pour les séances solennelles de 15h et un discours face à l'Assemblée ; jeudi 23 en compagnie cette fois de Monsieur Mahmoud Selman Abbas, Président de l'Autorité Palestinienne. 

 

L'Europe des Citoyens

Crédit photos : L'Europe des Citoyens
Rédacteur : Lionel Boucher

« Nous ne coalisons pas des États,
nous unissons des Hommes »